Aurillac-Figeac-Rodez : le territoire d’industrie est né

|||Aurillac-Figeac-Rodez : le territoire d’industrie est né

Aurillac-Figeac-Rodez : le territoire d’industrie est né

Autour de la table ovale de la salle municipale de Bagnac-sur-Célé, pas moins de 28 signataires élus, chefs d’entreprise, partenaires et représentants de l’Etat ont pris place hier après-midi pour lancer officiellement le Territoire d’industrie Aurillac – Figeac – Rodez, nommé territoire pilote parmi les 13 premiers constitués dans le pays et les 124 identifiés. Une mobilisation exceptionnelle et partagée par des acteurs majeurs de trois Départements (Lot, Aveyron, Cantal) et de deux Régions (Occitanie et Auvergne-Rhône-Alpes) qui font cause commune autour du développement de leur industrie. Jean-Louis Chauzy à la tête du CESER avait fait le déplacement. Le Lot était fortement représenté avec les élus Serge Rigal, Président du Département, André Mellinger Maire de Figeac, Serge Liébus, Président de Cauvaldor et Vincent Labarthe Président du Grand Figeac et Vice-Président de la Région Occitanie mais aussi Jean-François Chanut, Président de la Mecanic Vallée et Dirigeant de Ratier-Figeac. «Il faut continuer à travailler ensemble pour développer l’attractivité de nos territoires et de nos talents» a souligné le chef d’entreprise très impliqué dans cette démarche.

L’enjeu de l’attractivité

L’attractivité du territoire, le recrutement de nouvelles compétences, le développement de la formation, l’emploi du conjoint ou encore la simplification administrative font partie des grands enjeux identifiés. «L’objectif est de se mettre au service de l’industrie. Nous ne sommes que des facilitateurs et nous avons besoin des réussites industrielles pour mettre en avant les facteurs de réussite et créer de l’emploi, a insisté Vincent Labarthe, soucieux d’œuvrer à l’échelle des trois pôles et de l’ensemble de ce grand territoire «qui a les mêmes problématiques : la ruralité, la mobilité et l’attractivité». Pour l’une de ses premières sorties officielles, la nouvelle sous-préfète de l’arrondissement de Figeac, Laurence Tur, a pu apprécier le dynamisme économique local. La représentante de l’Etat a salué l’importance de cette nouvelle stratégie conduite avec «une gouvernance locale décentralisée» et des binômes industriels et élus. «L’attractivité est la clé de la reconquête industrielle» a-t-elle confirmé. Tous les signataires ont profité de leur venue à Bagnac pour visiter l’usine de l’entreprise Matière, un modèle de réussite industrielle à la fois cantalien et lotois.

Plusieurs actions sont déjà engagées dans le cadre de cette stratégie de Territoire : le Centre de formation de l’industrie à Cambes, l’opération RH Mecanic Vallée 4.0, le Campus des métiers et des qualifications Industrie du futur (Lot et Aveyron), le FabLab de Saint-Céré, la création d’un 3e département Cybersécurité à l’IUT d’Aurillac ou encore le développement d’une filière hydrogène décarboné dans le Cantal…


Des projets lancés

Plusieurs actions sont déjà engagées dans le cadre de cette stratégie de Territoire : le Centre de formation de l’industrie à Cambes, l’opération RH Mecanic Vallée 4.0, le Campus des métiers et des qualifications Industrie du futur (Lot et Aveyron), le FabLab de Saint-Céré, la création d’un 3e département Cybersécurité à l’IUT d’Aurillac ou encore le développement d’une filière hydrogène décarboné dans le Cantal…

Source : Audrey Lecomte – www.ladepeche.fr – Publié le Aurillac-Figeac-Rodez : le territoire d’industrie est né
2019-07-31T09:13:08+00:00 31/07/2019|Revue de presse|