Le Territoire d’industrie “Aurillac-figeac-Rodez” prend forme

|||Le Territoire d’industrie “Aurillac-figeac-Rodez” prend forme

Le Territoire d’industrie “Aurillac-figeac-Rodez” prend forme

Economie ♦ Acteur industriels et élus ont signé à Bagnac-sur-Célé (Lot), un contrat sur trois départements

En préparation depuis plusieurs mois, l’initiative Territoire d’industrie s’est concrétisée, hier, à Bagnac-sur-Célé (Lot), avec la création d’un ensemble “Aurillac-Figeac-Rodez”.

En préparation depuis plusieurs mois, l’initiative Territoire d’industrie s’est concrétisée, hier, à Bagnac-sur-Célé (Lot), avec la création d’un ensemble “Aurillac-Figeac-Rodez”.

“Cela me paraît judicieux d’associer nos départements tant ils se ressemblent.” Les mots d’Aurélien Lafon, Président de l’entreprise aurillacoise Europe Service, caractérisent assez bien le sentiment général des acteurs à l’origine de cette nouvelle entité économique.

La commune de Bagnac-sur-Célé, épicentre des trois départements que sont le Cantal, l’Aveyron et le Lot, faisait figure de cadre idéal pour la signature du contrat Territoires d’industrie “Aurillac-Figeac-Rodez”.

25 % de salariés dans le secteur industriel

Ce projet, élaboré en concertation avec les élus et les acteurs industriels, repose sur quatre axes, à savoir l’attractivité du territoire, le recrutement des compétences nécessaires, l’innovation et la simplification administrative.
“Il s’agit là d’un dispositif d’Etat piloté par les régions, le Cantal a souhaité s’investir pleinement au niveau de ces quatre piliers qui sont l’essence même du territoire de l’industrie”, précise Angélique Brugeron, Conseillère régionale Auvergne-Rhône-alpes.

La reconquête industrielle du territoire et le développement de projets pour les entreprises seront donc au coeur de ce dipositif lancé à l’automne dernier par le Premier ministre Edouard Philippe.

Si 13 zones géographiques devraient, à terme, profiter, de plus de 1,3 milliard d’euros, l’espace “Aurillac-Figeac-Rodez” figure parmi les treize Projets pilotes. L’occasion pour les acteurs de se réunir sur de futures propositions.

Des projets en commun à venir
“Nous avons de nombreux projets dans lesquelles les innovations sont toujours présentes, comme la transition énergétique, la transformation digitale des métiers ou bien encore la formation d’excellence sur la cybersécurité. Ces projets permettront le développement des emplois de demain et des emplois qualifiés à forte valeur ajoutée” confirme Aurélien Lafon.

Des actions sont déjà engagées, comme la création d’un troisième département cybersécurité à l’IUT d’Aurillac, le développement du campus de formation dans la cité géraldienne ou bien encore la création d’une filière hydrogène décarbonée dans le Cantal.

Sur la période 2019-2020, les acteurs de l’industrie de cette zone d’emplois devraient donc mener plusieurs actions communes pour soutenir un secteur représentant un quart des salariés du territoire.

Source : Alix Vermande – La Montagne – Publié le 31 juillet 2019

2019-08-01T10:07:24+00:00 01/08/2019|Revue de presse|