Un étonnant projet de train léger à hydrogène entre Rodez et Figeac

|||Un étonnant projet de train léger à hydrogène entre Rodez et Figeac

Un étonnant projet de train léger à hydrogène entre Rodez et Figeac

Réunion à Cransac-les-Thermes pour un projet de train léger à hydrogène sous l’impulsion de Railcoop en présence des députés de l’Aveyron et du Lot, d’élus du Bassin et du Vallon, d’un responsable d’EDF, et sous le regard de la commissaire du Comité de Massif central.

Envisager la mobilité de demain, avec des énergies renouvelables, pour nos territoires ruraux, en se servant des infrastructures existantes, tel est le projet sur lequel se sont penchés des habitants du bassin de Decazeville persuadés que l’avenir est dans le ferroviaire. Ainsi, le collectif Railcoop a sollicité l’appui des députés des circonscriptions concernées, Anne Blanc et Stéphane Mazars pour l’Aveyron, Huguette Tiegna pour le Lot, afin de soutenir leur projet.

Cette dernière précisait d’ailleurs que l’Assemblée nationale commençait à étudier la loi d’orientation sur la mobilité car «c’est un enjeu majeur de développement et d’attractivité»

Les députés avaient donc convié, hier matin à la mairie de Cransac-les-Thermes, nombre de maires du Bassin et du Vallon, des responsables du PETR (Pôle d’équilibre territorial rural), d’EDF et du conseiller régional Stéphane Bérard qui se félicitait d’une telle initiative mais regrettait l’absence de la SNCF, interlocuteur incontournable pour mener le projet à bien selon lui. Cette réunion, à laquelle participait tout de même une trentaine de personnes, s’est déroulée sous le regard de la commissaire à l’Aménagement, au développement et à la protection du Massif central, Frédérique Gomez, elle-même tout à fait favorable à une expérimentation de ce type après une étude qu’elle envisage de confier à l’école des Ponts.

L’Aveyron pionnier sur l’hydrogène

De son côté, Alain Picasso, directeur de l’agence EDF une rivière, un territoire, a réaffirmé la qualité de l’Aveyron, pionnier en matière d’hydrogène, puisque la première station devrait voir le jour prochainement avec les établissements Braley sans compter le corridor à hydrogène entre Rodez et Saragosse. Pour ce dernier, l’Aveyron est capable de produire de l’hydrogène ce qui favoriserait les circuits courts. Le coût d’un tel équipement s’élèverait à plus d’un million d’euros. Mais pour l’instant, il n’existe pas de train à hydrogène en France. Et le modèle allemand, créé par Alstom, ne peut pas s’adapter au système ferroviaire français. Le député Stéphane Mazars évaluait à un délai de 5 à 10 ans pour qu’un train léger à hydrogène emprunte la voie ferrée de Figeac à Rodez via Cransac, Auzits, Marcillac et Salles-la-Source en poursuivant même en direction du Sud-Aveyron.

Pour compléter leur journée, les élus ont visité les gares concernées afin de constater leur état.

 

Source : M.-Ch. Bessou – www.ladepeche.fr – Publié le Un étonnant projet de train léger à hydrogène entre Rodez et Figeac

 
2019-06-25T11:16:48+00:00 04/06/2019|Revue de presse|