STAM L’ENTREPRISE QUI GRIMPE

|||STAM L’ENTREPRISE QUI GRIMPE

STAM L’ENTREPRISE QUI GRIMPE

Jean-Marie Tissot a créé l’entreprise STAM spécialisée dans les travaux en accès difficiles. Installé à Tulle, à l’hôtel d’entreprises Initio, il prévoit d’investir 1,2 million d’euros dans la construction d’un siège sur la zone de Tulle-Est.

Sécurisation de falaises, travaux spéciaux de génie civil sur ouvrages d’arts : barrages, ponts… maintenance d’installations industrielles difficiles d’accès, en hauteur ou en espace confiné, intervention sur pylônes, dans des gouffres ou en montagne. Du haut de ses 33 ans, Jean-Marie Tissot pilote avec passion, engagement et humilité une entreprise de 30 personnes spécialisées dans les travaux d’accès difficiles. L’histoire a commencé il y a 6 ans, à Tulle, quand le jeune homme décide, au terme d’un parcours atypique, de créer STAM. «Je suis un passionné de toutes les activités de montagne. En première S, je suis parti faire une école forestière en Ariège pour apprendre le métier de bûcheron. Les études, ce n’était pas mon truc. Là, j’ai découvert la vraie vie, non seulement la vie professionnelle mais aussi la vie sociale » explique Jean-Marie Tissot. Viendront ensuite un bac pro et un BTS dans la gestion forestière, une maîtrise à l’ISMIB à Tulle et une école de commerce à Toulon. Fort de cette expérience déjà riche et après un passage par le monde des voyages industriels, le jeune homme se lance dans la création d’entreprise. «Je me suis dit que l’environnement de montagne pouvait aussi être un choix de vie. C’est là que j’ai décidé de créer une entreprise de travaux spéciaux. Au début le métier de STAM était unique­ment basé sur l’élagage et les travaux de purges de falaises pour que les blocs ne tombent pas à un mauvais moment ». Assez rapidement, l’embauche d’un CDD, deux puis trois se transforment en CDI… Puis la demande des clients évolue, STAM sait détecter le besoin, s’adapter et se dote de compé­tences supplémentaires notamment sur les confortements de falaises ce qui l’amène à développer son activité dans le génie civil. « Aujourd’hui, STAM maîtrise à 100% ces techniques de confortement, avec le forage, l’injection… L’entreprise est no­tamment devenue spécialiste des travaux en accès difficiles sur les barrages avec des clients comme la SHEM ou EDF. Elle vient également de remporter un marché de 5 millions d’euros auprès de la direction interdépartementale des routes pour la mise en sécurité des talus rocheux sur les routes nationales». Le plus de STAM, c’est qu’en parallèle de ces activités de tra­vaux, elle a également une activité d’expertise. «Nous interve­nons sur des diagnostics d’ouvrages d’art, visuels ou assistés par des instruments de mesure : scanner laser, drones. Nous sommes très peu nombreux en France à le faire… ». Pour l’heure, avec un chiffre d’affaires qui est passé de 1,6 million d’euros en 2016 à 3,2 millions en 2017, des prévisions d’em­bauche d’une quinzaine de personnes d’ici 2 ans, l’ouverture en 2018 d’un centre de travaux à Font-Romeu et un projet d’investissement de 1,2 million d’euros dans la construction d’un siège sur la zone Est de Tulle, Jean-Marie Tissot planifie sa stratégie de croissance avec rigueur et enthousiasme, heu­reux de pouvoir s’appuyer sur une équipe solide et qualifiée et d’apporter sa contribution au développement de l’emploi sur un territoire qu’il aime particulièrement. «Nous sommes sur des métiers où l’erreur peut-être fatale, il faut fédérer nos gars pour qu’il n’y ait pas de défaillance… Parallèlement, je m’appuie beaucoup sur des décisions où tout le monde adhère, c’est un pilotage participatif. Je pense que c’est caractéristique de la nouvelle génération : on n’a rien à perdre, on n’est pas le fruit du capital !”

Photo: Cécile Chadeyron

Source: Cécile Chadeyron – CCI CORREZE LE MAG édition N°2 – MARS 2018

 

2018-04-16T11:15:56+00:00 16/04/2018|Revue de presse|