M-TECKS EAC De L’INNOVATION ET des Hommes

|||M-TECKS EAC De L’INNOVATION ET des Hommes

M-TECKS EAC De L’INNOVATION ET des Hommes

M-TECKS EAC, entreprise spécialisée dans l’ingénierie mécanique et mécatronique vient d’acquérir un nouveau centre d’usinage pour faire face à l’accroissement de son activité. Visite guidée d’une entreprise en plein développement.

Créée il y a 10 ans et installée depuis 3 ans à Donzenac, l’entreprise M-Tecks EAC est spécialisée dans le développement de projets mécaniques pour l’industrie aéronautique, automobile ou de l’énergie…
L’une des spécialités de l’entreprise est l’ingénierie des process d’usinage*. Et pour faire face à l’accroissement de cette activité, elle vient d’investir dans un deuxième centre d’usinage. “C’est une activité où nous sommes maintenant reconnus” explique Fabrice Marsaleix, dirigeant fondateur de l’entreprise. Une reconnaissance due notamment à la capacité de l’entreprise à pouvoir proposer une offre complète grâce à des compétences spécifiques intégrées. De l’étude, à la mise en service, en passant par la fabrication, le montage ou l’assemblage, M-Tecks EAC est capable de tout faire en interne. “Nos clients attendent des équipements de production opérationnels. Ils achètent le développement complet : l’ingénierie et la fabrication et ici, nous sommes capables de leur proposer en interne, ce qui nous donne beaucoup de réactivité.”
Ce savoir faire est validé par un accroissement continu de l’activité et un chiffre d’affaires en évolution. “Nous avons terminé à 2,4 millions d’euros et nous devrions atteindre 2,6 millions sur l’exercice en cours” poursuit Fabrice Marsaleix.
Engagée dans l’innovation, l’entreprise a également développé sa propre gamme de robots d’observation et propose des prestations de recherche et développement. “Nous avons créé une base technique que nous personnalisons en fonction des besoins des clients”. Cette expérience permet de répondre au mieux aux contraintes des marchés visés par les clients de l’entreprise. “C’est une expertise que nous avons su développer depuis 10 ans et qui est aujourd’hui très différenciante sur le marché de l’innovation”.
La troisième activité de l’entreprise est la simulation numérique. “Il s’agit d’être capable de prédire si les pièces d’un moteur, d’un avion, d’une structure de bâtiment vont tenir à des sollicitations type séisme, choc, crash…” explique le chef d’entreprise.
Pour répondre à l’ensemble de ces exigences, Fabrice Marsaleix est entouré de plus d’une vingtaine de collaborateurs, pour la plupart des ingénieurs et des techniciens et l’entreprise est toujours en quête de nouveaux talents.
Aujourd’hui, alors qu’elle a ouvert un établissement secondaire à Lyon, elle cherche à renforcer sa présence dans l’ouest de la France et surtout à se développer à l’international.

SUCCESS STORY

ATTIRER LES TALENTS
“Nous recherchons des personnes très diplômées. Comme il n’y a pas de formation sur la région, il faut arriver à les attirer en Corrèze” expliquent Violaine Chosson, responsable des fonctions supports et Séverine Cléro, assistante de direction et Ressources Humaines. Pour répondre à ce besoin, l’entreprise a réalisé un gros travail sur la marque employeur. Objectif : mieux se faire connaître, mieux présenter ses activités aux candidats et proposer des offres plus alléchantes. “Notre job aujourd’hui, c’est de leur donner envie de venir, mais une fois qu’ils ont passé la porte, ils restent.”
Parallèlement, M-Tecks EAC a conçu un bâtiment en pensant au bien-être de ses salariés avec notamment une salle de pause avec des accessoires pour faire du sport, des douches, des vestiaires.
“Nous avons également été moteur pour s’organiser en association sur la zone de l’Escudier en lien avec Frédérique Vernadet de la CCI. Dans ce cadre, nous avons organisé des after works sur la zone, fait venir des food truck et nous allons mettre en place une plateforme de co-voiturage…”
M-Tecks EAC accompagne également ses salariés pour trouver un logement et éventuellement un travail pour leur conjoint.
“Nous avons aussi à cœur de transférer les compétences et les connaissances dans un métier qui aujourd’hui manque de formation initiale et n’a pas forcément une bonne image.”

Photos : Cécile Chadeyron

Photos : Cécile Chadeyron

REPÈRES l Chiffres clés

2,4 M€
Chiffre d’affaires 2017

——————————————

12%
du chiffre d’affaire est réalisé à l’international.
L’objectif est d’atteindre
30% à 40%

——————————————
23
Salariés

——————————————
L’entreprise est agréée CIR et CII par l’Etat Français

*équipement permettant la mise en position et le maintien en position d’une ou plusieurs pièces lors de l’usinage.

**(Crédit Impôt Recherche et Crédit Impôt Innovation)

Source: CCI CORREZE LE MAG N° 5 – DECEMBRE 2018

2018-12-21T15:12:22+00:00 21/12/2018|Revue de presse|