Figeac, capitale de l’industrie pour les 20 ans de la Mecanic Vallée

|||Figeac, capitale de l’industrie pour les 20 ans de la Mecanic Vallée

Figeac, capitale de l’industrie pour les 20 ans de la Mecanic Vallée

Plus de 1 200 rendez-vous d’affaires ont rythmé les 20es Rencontres de la Mecanic Vallée hier à Figeac qui ont réuni 120 entreprises. Ce réseau interrégional est un cluster d’exception.

A 9 heures précises hier matin, la cloche a sonné donnant le coup d’envoi des premiers rendez-vous d’affaires d’une durée d’environ 15 minutes organisés au sein de l’espace Mitterrand tout au long de la journée. Plus de 120 entreprises venues de toute la Mecanic Vallée qui rayonne sur les régions Nouvelle Aquitaine et Occitanie ont participé à ce «speed dating» industriel qui a fait ses preuves. «On a plus de 1 200 rendez-vous prévus. Le principe est de faire rencontrer les donneurs d’ordre et les entreprises soit pour prendre contact, soit pour anticiper des besoins et répondre à la demande», a résumé le président de la Mecanic Vallée, Jean-François Chanut, à la tête de Ratier-Figeac. A ses côtés, la sous-préfète de Figeac, Nadine Chaïb, la députée du Lot, Huguette Tiégna, le maire de Figeac André Mellinger et Vincent Labarthe, vice-président de la région Occitanie, ont inauguré l’événement et salué les entrepreneurs réunis pour cette réunion annuelle attendue. «C’est un bien bel anniversaire pour la Mecanic Vallée. Tous les clusters n’ont pas un temps de vie aussi long et surtout n’ont pas la capacité à se structurer de cette façon. C’est une pleine réussite», a souligné Vincent Labarthe. Pour fêter ses 20 ans, la Mecanic Vallée avait symboliquement choisi de se retrouver à Figeac, là où tout a commencé en 1999. Martin Malvy, retenu hier matin à Toulouse où il planchait devant les élus du Grand Toulouse sur le dossier de l’eau comme président du comité de bassin, a tenu à venir à Figeac en milieu de journée. L’ancien maire de Figeac et président de la région a en effet participé à la création de ce concept de cluster ou système local productif. «Il y a en a eu onze labellisés par la Datar en Midi-Pyrénées. La Mecanic Vallée est le seul qui reste avec une exceptionnelle réussite», a-t-il rappelé.

L’aventure continue pour la Mecanic Vallée et ses entreprises pour qui l’enjeu est avant tout de former et recruter. Hier après-midi, en parallèle des rendez-vous d’affaires, des entretiens de candidats potentiels devaient permettre de faire de nouvelles embauches.

2018-10-05T16:06:20+00:00 05/10/2018|Revue de presse|