Villefranche-de-Rouergue. Une reconnaissance des savoir-faire dans la métallurgie

|||Villefranche-de-Rouergue. Une reconnaissance des savoir-faire dans la métallurgie

Villefranche-de-Rouergue. Une reconnaissance des savoir-faire dans la métallurgie

Le 13 décembre dernier, à l’Esat de Martiel, a eu lieu pour la première fois une session pratique de validation des compétences pour trois travailleurs sur le poste d’agent de soudage.

Yanick, Romuald et Christophe ont réussi, grâce à leur savoir-faire, à convaincre le jury de professionnel présent pour les évaluer. Ils ont été félicités pour la qualité de leur prestation. Le jury professionnel était composé par Alain Chastand, professeur au lycée professionnel de Villefranche-de-Rouergue (EREA), spécialisé dans les structures métalliques, et Vivien Taillepied, moniteur d’atelier de soudure à l’Esat de Clairvaux.

Le grand jour

Pour Pierre Marguerite, moniteur en soudure et référent des trois candidats, c’était le grand jour après avoir préparé et formé les trois travailleurs durant des semaines. “Ils n’ont jamais obtenu d’attestation officielle et encore moins de diplôme prouvant leurs compétences, alors qu’ils sont parfaitement opérationnels et autonomes sur leurs postes de travail”. Cette validation a été obtenue grâce au dispositif de Reconnaissance des savoir-faire professionnels (RSFP) développé par l’AFPA. Il permet aux travailleurs et usagers du milieu protégé d’obtenir une reconnaissance de leurs compétences attestées par des professionnels du milieu ordinaire.

Réactions des récipiendaires

“J’ai été très ému pendant la remise de l’attestation. Je suis fier de moi et de la prestation que j’ai accomplie durant l’épreuve. Mon prochain défi est d’apprendre à souder avec un poste à électrodes”, confie Christophe. Tandis que Romuald, plus à l’aise sur la partie pratique de l’évaluation, déclare : “Je suis très content car c’est la première fois que j’obtiens un diplôme. J’ai été plus à l’aise lors de l’épreuve pratique que lors de l’épreuve théorique car je suis plus habitué à souder qu’à expliquer ce que je fais. Je suis fier de mon évolution depuis que je travaille à L’Esat”.

Nouvelles compétences

À l’issue de la délibération, Fabien Marty et Alain Mouly, respectivement directeur adjoint de l’Esat de Martiel et directeur du Pôle Esat au sein de la Fondation Opteo ont chaleureusement félicité les lauréats et les ont encouragés à valider de nouvelles compétences.

 

Source : La Dépêche du midi – Publié le 23/12/2019 à 05:09 – Villefranche-de-Rouergue. Une reconnaissance des savoir-faire dans la métallurgie

2020-01-07T10:01:18+00:00 07/01/2020|Revue de presse|