L’entreprise 2PS se développe à l’international

|||L’entreprise 2PS se développe à l’international

L’entreprise 2PS se développe à l’international

À Montbazens, l’entreprise 2PS, spécialisée dans le revêtement par projection plasma d’implant orthopédique, développe petit à petit sa reconnaissance à l’international.

Exportant désormais en Inde, en Turquie, au Brésil, aux États-Unis, en Europe, l’entreprise 2PS, créée en 1998, construit doucement sa réputation à l’international. La société présente aujourd’hui un taux d’export à l’étranger de 20 % sur 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires. Elle prévoit aujourd’hui de développer sa première filiale au Brésil. «L’objectif est de doubler cette part d’ici deux ans», explique sa présidente Muriel Lelong, qui en mars dernier faisait partie de la délégation présidentielle auprès d’Emmanuel Macron en Inde.

«On reçoit des prothèses, de genoux, de hanches, d’épaules et nous mettons de la poudre d’os artificielle sur ces prothèses pour permettre aux patients de mieux les accepter», poursuit Muriel. Une technique d’ostéoconduction qui permet à l’os de grossir et de se greffer autour de la prothèse. Un moyen de «limiter» ainsi les infections et de «favoriser» selon elle, les opérations en ambulatoire. Le patient est donc hospitalisé le matin. Il peut rentrer chez lui le soir et marcher à nouveau le lendemain.

Avec près de douze salariés, Muriel a repris en 2012 les rênes de l’entreprise du couple d’Evelyne et Gérard Colonges, imaginée suite à leur rencontre avec un spécialiste en projection plasma, le chercheur au CNRS Jean-Francis Guyonnet.

«La démarche a évolué petit à petit pour agrandir l’outil de production. On a commencé à chercher une clientèle à l’étranger à partir du moment où l’on a pu acquérir un matériel moderne», souligne Muriel Lelong.

En lien avec la Mecanic Vallée

L’entreprise 2PS a par ailleurs adhéré au projet de la Mecanic Vallée de transfert de compétences avec des chercheurs de clusters et d’universités portugaises et espagnoles. «La technologie de projection plasma n’est pas seulement utilisable dans le médical, mais aussi dans d’autres activités à forte valeur ajoutée comme l’aéronautique», indique Muriel. La venue de chercheurs étrangers a donc été l’occasion pour la société de s’orienter vers de nouveaux marchés comme l’Espagne et le Portugal. «Il y a des pistes de recherche dans l’industrie, le nucléaire, la course automobile». Car si l’activité de 2PS se concentre essentiellement sur le domaine médical, 5% de son action sont dédiés à de la recherche. En Amérique du Sud, cette technologie de projection plasma n’existe pas. «Le marché offre donc des capacités de production suffisantes pour envisager de produire directement là-bas». La société compte donc s’agrandir à l’avenir, augmenter son personnel en France et à l’étranger. «Il faut trois ans pour valider de nouvelles pièces», ajoute Muriel. «D’ici deux ans, on aimerait être une bonne quinzaine d’opérateurs de masquage, de projection et de finitions, ici, en France», annonce-t-elle. Affaire à suivre.

2018-07-11T09:59:50+00:00 11/07/2018|Revue de presse|